dimanche 17 septembre 2006

Hôtel Frugès

J’ai parlé ici de mon envie de visiter l’Hôtel Frugès à Bordeaux lors des Journées du Patrimoine. Et c’est en très bonne compagnie qu’hier j’ai patienté 1 h 15 sous la pluie pour réussir à entrer dans cet exemple remarquable de l’Art Nouveau. (oui, il faut de la persévérance ! Mais il y avait avec moi mes fidèles compagnons de sorties culturelles : Cendrinox avec son mari et son fils, Richard B., et Yann venu avec son animal de compagnie, comme quoi les chats ne craignent pas l’eau tant que cela ! ami L. Nous avons passé un très bon moment malgré la mamie devant nous style « je suis vieille et je la ramène ! ». Entre autres sujets de conversation : les socquettes devenues un élément indispensable pour réussir à l’école primaire, les infirmiers obligés de se garer hors du parking privé parce que sinon ils « visitent » leurs patient(e)s et piquent des sucriers ou autres éléments indispensables à leur manie bien connue de la fauche, un grattoir ça sert à nettoyer le dessous des bottes et pas autre chose, un ancien fumeur est-il plus chiant avant qu’après, bref, nous avons passé le temps agréablement, comme toujours quand nous nous retrouvons !)

La maison porte le nom de son « créateur » Henri Frugès, un industriel du secteur du sucre. Il l’a aménagée avec l’architecte Pierre Ferret. La visite a été menée, fort agréablement, par l’actuelle propriétaire du rez-de-chaussée. Eh oui, nous n’avons eu accès qu’à cette partie de la maison, mais c’était déjà un grand plaisir. D’abord la mosaïque sur le sol de l’entrée dessinée par Frugès lui-même : l’ancien propriétaire, radiologue, recevant ses patients en bas de chez lui, le passage en a dégradé certaines parties, et c’est dommage car les couleurs et les motifs sont charmants. Ensuite, la verrière Daum au-dessus de l’escalier, impressionnante, puis l’escalier lui-même d’inspiration marine : le garde-corps représente des algues, sur le poteau de départ figure un poulpe et le dessus des poteaux d’angle est en forme de méduse.
Nous avons pu visiter la partie à vivre comprenant la cuisine et le salon mais pas le jardin à cause du mauvais temps. Impossible de tout vous décrire et je n’ai pas osé prendre de photos dans ce qui demeure une habitation privée. Je citerai seulement des boiseries sculptées sur le thème de la vigne et des fruits, le plancher fait de 5 essences de bois, la cheminée « orientalisante » flanquée de banquettes dans lesquelles il doit faire bon se lover pour lire et cette vue sur le jardin, magnifique malgré la pluie.
Il y avait beaucoup de monde et le rythme d’une petite dizaine de personnes seulement autorisées à entrer toutes les ½ heures était à la fois trop court quand on était à l’intérieur et trop long quand on était encore dans la file d’attente sur le trottoir et sous la pluie !
Une très bonne après-midi.

Un article sur une autre réalisation d’ Henri Frugès .

11 commentaires:

bruno a dit…

comme je m'en veux de ne pas avoir été présent avec vous pour découvrir cette merveille !!!

traitdejupiter a dit…

bruno > je propose mais vous disposez au final selon vos plannings...
J'aurais bien voulu te faire partager par l'image ce que nous avons vu, mais cela n'a pas été possible. Ce sera bien ouvert à nouveau l'année prochaine?

tarmine a dit…

pas bougé de la maison
et ce n'est pourtant pas les vieilles pierrres qui manquaient à visiter!
l'année prochaine, peut être... c'est ce que je me dis chaque année
le bonjour à cendrinox
bonne jounée

traitdejupiter a dit…

tarmine > il est vrai qu'avec le temps pourri que nous avons eu ce week-end il fallait être motivé pour sortir! En tout cas si tu peux, l'année prochaine, essaie de trouver quelques vieilles pierres à visiter, ça leur fera plaisir, et à toi aussi j'en suis sûre!
Je transmets le message à Cendrinox, promis.

yann a dit…

tsss la preuve est faite, trait de jup n'écoute rien!!! fruges n'était pas radiologue mais dealer de canne à sucre!!!! C'est suite a un revers de fortune qu'il a vendu a un cabinet de radiologie et à la famille guichard qui -soit dit en passant - a fait n'importe quoi...

Ah non mais ca vaut la peine de la sortir...

Bref encore une fois heureusement que je suis là!!!

;))))

Bon ceci dit je suis content d'avoir passé une bonne aprés midi avec vous même si au départ pour etre franc , c'était pas gagné...

A remettre donc!
;))

yann

traitdejupiter a dit…

yann > tu lis décidément un peu vite! J'ai bien dit que Frugès était dans l'industrie du sucre et si je parle d'"ancien propriétaire", je pense que tout le monde avait compris qu'il ne s'agissait pas de lui mais de celui qui a acheté la maison ensuite.
Mais heureusement que tu es là, oui, même si tu lis en diagonale... (je sens que de toute façon tu vas dire que c'est moi qui écris mal, je ne vois pas pourquoi j'essaie de me justifier, c'est perdu d'avance!)

yann a dit…

ALors là je crois qu'il y a cas d'école. Effectivement je comprends ta phrase SSI on accepte que "l'ancien propriétaire" n'est pas fruge lui même (qui est ipso facto un ancien propriétaire).

je demande l'avis de l'arbitre!!!
On envoie ta note a retourne au cm1??

;)))

yann

ps de totues façon tu l'as dit toi même "un ancien fumeur est plus chiant qu'un fumeur" ;))))

Pharamond a dit…

Ma soeur m'avait invité à dîner chez elle d'un ragout de mouton (et elle cuisine très bien). C'était le patrimoine ou le ventre, j'ai choisis le deuxième. Mais j'ai honte.

fwak a dit…

ouais ben moi j'avais ramené du boulot à la maison, et vu le temps j'en suis """""presque"""""" content...
(xwddle)

traitdejupiter a dit…

pharamond > je te comprends, c'est un plat que j'adore! Mais tu peux être contrit, effectivement, toi qui nous instruit sur le patrimoine avec des liens excellents, bravo!

fwak > oui, être au sec c'est bien aussi, même si c'est pour travailler!

traitdejupiter a dit…

A la demande de ce cher Yann, je vous livre le commentaire que je lui ai fait passer par mail hier. Je voulais rester discrète, mais, bon, allons-y!

yann > oui, tu as raison : cela peut être ambigu. Je n'ai pas eu envie (la flemme, oui!) de retracer la généalogie de la maison et de ses propriétaires, mais heureusement, tu es là, toujours précis. Moi qui n'oses plus te faire remarquer tes fautes d'orthographe et/ou de frappe, merci! Enfin qui n'osais plus. Puisque tu veux jouer : dans les 20 premières lignes de ta note sur Paris on trouve : "aprés midi" au lieu d'"après-midi", "minis détails" au lieu de "minidétails", "je vous parlait" au lieu de "je vous parlais", "rez de chaussée" au lieu de "rez-de-chaussée". Voilà. (mais non, je ne suis pas énervée!!!!!)