samedi 22 juillet 2006

Baroque

Mardi j'ai assisté à un des concerts du festival Festes Baroques : Musique anglaise et airs de cour Elisabethains au Château Smith-Haut Laffite à Martillac.
J'y ai découvert une partie de la musique baroque que je ne connaissais que peu, à part Purcell. Pas très gai comme répertoire dans l'ensemble mais un beau moment dans la belle salle à la charpente apparente de ce château vitocole des Graves.
Un clavecin (sous les doigts de Gilbert VERGE-BORDEROLLE) et une basse de viole (sous l'archet et les doigts de Géraldine BRULEY) étaient les deux seuls instruments sur scène pour accompagner la voix de Jean-Yves GUERRY.
A côté de son nom, j'avais lu "haute-contre" et j'avoue que j'en ignorais la signification!
J'avais entendu des vocalises féminines avant le spectacle, et je pensais que c'était une des artistes de la soirée, mais non!, ou plutôt, oui, mais pas de la façon dont je le pensais puiqu'il s'agissait de J-Y. GUERRY. Oui. Quelle surprise dès qu'il s'est mis à chanter sur scène...
Il venait de nous lire une courte introduction sur le premier compositeur, d'une voix virile et tout à fait agréable, et voilà qu'il chantait avec une tessiture élevée qui, à mon oreille inexpérimentée, paraissait tout à fait naturelle et nullement forcée. Impressionnant! (haute-contre ou contre-ténor c'est ).
En fermant les yeux on aurait pu oublier que ce n'était pas une femme qui chantait et c'était assez troublant. Vraiment des instants que je n'oublierai pas.
Ensuite nous avons pu visiter les magnifiques caves du Château pour une dégustation et la perspective offerte sur ces tonneaux alignés sous les voûtes colorées a été un très beau moment. L'ensemble a été éclairé et aménagé avec beaucoup de goût.
En repartant vers la voiture, sous le ciel étoilé, au milieu des vignes, j'avais encore la musique et les chansons qui résonnaient à mes oreilles : j'étais bien.

5 commentaires:

cendrinox a dit…

Et en plus, ces voix d'hommes hauts perchées ne s'obtiennent plus par des moyens barbares !

traitdejupiter a dit…

cendrinox > apparemment... enfin, j'espère!
Historiquement, les castrats n'ont jamais beaucoup été appréciés en France (j'ai lu cela dans l'article que j'ai mis en lien) et c'est tant mieux. En tout cas ce concert valait le déplacement!

Papilles et pupilles a dit…

On avait beaucoup parlé de cette téciture à la sortie du film Farinelli.

Est ce que tu as goûté à la cuisine de Franck Salein qui officie aux fourneaux ? Parce que c'est superbe !

traitdejupiter a dit…

papilles > c'était vraiment des instants extra-ordinaires!
Je n'ai pas fait d'arrêt côté resto mais je sais que c'est très bien, une prochaine fois peut-être...

Papilles et pupilles a dit…

Je veux bien te croire quand tu dis que c était magique ;)