mardi 18 juillet 2006

Record

Je sais que je suis quelqu'un d'exceptionnel depuis longtemps, je ne m'en vante pas trop, mais c'est un fait indéniable.
J'en ai encore eu la preuve récemment lorsque j'ai coincé mon nez dans l'étiquette de mon tee-shirt. *
Faut le faire quand même, non?
C'est assez remarquable, je trouve!


*je n'ai pas un petit nez mais je ne suis pas Cyrano non plus! Je le précise pour couper court à certains commentaires désagréables qui pourraient vous venir sous le clavier, non mais?!

9 commentaires:

Pharamond a dit…

C'est peut-être freudien...

marmotte a dit…

Allez Gaston Lagaffe, on t'a reconnu !

Papilles et pupilles a dit…

je serais curieuse de savoir comment tu t'y es prise ;)

profdisaster a dit…

J'ai une amie qui serait en mesure de produire ce genre d'exploit... elle est exceptionnelle (en son genre).

tarmine a dit…

et l'étiquette n'a pas eu trop mal? ;)

traitdejupiter a dit…

pharamond > mon cas est si grave que cela, Docteur? Où est le divan? Et les petites pilules?

marmotte > qui se ressemble s'assemble... (j'ai raconté il n'y a pas si longtemps que je m'étais pris la porte du frigo dans le nez, oui, encore cet appendice!, en l'ouvrant. Il ne t'était pas arrivé quelque chose dans le genre?)

papilles et pupilles > il m'a suffit d'être très pressée et de faire un geste trop brusque, voilà la recette!

profdisaster > heureusement que nous ne sommes pas tous pareils, on s'ennuierait! Vous ne pouvez pas tous être aussi doués que nous, de toute façon...

tarmine > elle n'a rien eu. Une chance, s'il avait fallu en plus que je courre aux urgences couturières, je n'étais pas sortie de l'auberge...

marmotte a dit…

Oh oui il m'arrive souvent... comment dire... de dire bonjour aux meubles mdr

Esculape a dit…

Mais le nez n'est pas du cote de l'étiquette, si on met le Tshirt à l'endroit !

traitdejupiter a dit…

marmotte > c'est bien ce qu'il m'avait semblé! Perso j'ai commencé vers l'âge de 10 ans, une nuit, en tombant de mon lit sur le coffre à jouets placé à côté... Aïe!

esculape > quand je dis que je suis exceptionnelle ce n'est pas pour rien. J'ai dû perdre mon chemin en route!