vendredi 4 août 2006

La débrouille

Pour Peebee

En gentille fifille propre sur elle, je me rends dans l'administration concernée par ma requête avec un dossier paufiné de mes blanches mains, c'est-à-dire : un plan, des photos, et mon plus beau sourire.
Je m'adresse poliment, et toujours souriante, à la préposée et je lui expose mon cas : je voudrais avoir l'autorisation de garer le véhicule de l'entreprise devant le chantier pour manutentionner les matériaux et éviter d'avoir à traverser la rue toutes les 5 secondes.
Elle me répond, assez aimablement il faut le dire, qu'à part pour les déménagements, aucun stationnement de ce type ne peut être autorisé par son service. A ma question "comment font donc les entreprises?" elle m'a répondu, texto!, "elles se débrouillent". Elle m'a bien informé que je n'avais qu'à prendre le risque, que je pouvais avoir une amende mais que c'était la seule solution. Ou alors, peut-être, en allant voir le service qui est de l'autre côté de la place...
Bref, elle m'envoyait me débrouiller ailleurs...
Je me rends donc dans l'autre service, et je suis reçue par une dame très gentille qui ne me donne que peu d'espoir. Ici aussi c'est le royaume de la débrouille! Elle appelle tout de même l'agent chargé du secteur et celui-ci me dit que la seule solution étant de demander un arrêté municipal, il m'incomberait ensuite de supporter les frais du balisage de la rue, avant et après le camion et la barrière l'entourant. Barrière à illuminer pour la nuit, évidemment. Il faudra aussi faire un marquage au sol pour indiquer aux voitures que, non, il ne faut pas foncer tout droit dans le beau camion, et qu'il faut, vraiment, plutôt faire un crochet vers la droite, puis un à gauche pour se remettre dans la direction normale de circulation. Bref, un coût astronomique pour 5 jours de travaux.
Ou alors je prends le risque, etc, etc.
Tout à fait conscient du ridicule de la situation, il a compati mais n'a pu lui aussi que me conseiller de me débrouiller.
Tout ceci pour quoi ? La seule raison en est que personne ne veut assumer la responsabilité éventuelle d'un accident. Chose que je comprends, mais le résultat en est que celle-ci est rejetée complètement sur les entreprises. Ce ne serait pas un problème si on nous donnait au moins à nous aussi la possibilité de protéger nos arrières grâce à un mode opératoire applicable et accessible financièrement à des artisans.
En deux jours cela fait deux fois que j'obtiens la même (non)réponse d'une administration. Je vais me débrouiller avec!

Peebee : je ne râle pas contre les fonctionnaires, tu l'auras compris, mais j'ai un peu eu le sentiment de me trouver dans la maison qui rend fou des"12 travaux d'Astérix" à la recherche d'un formulaire fantôme... Dommage, non?

6 commentaires:

Esculape a dit…

A la place des "12 Travaux", j'aurais choisi "la Zizanie" dans la collection d'Astérix et Obélix !

traitdejupiter a dit…

esculape > oui, mais alors ce serait moi qui l'apporterait cette zizanie... C'est un peu l'impression, paranoïaque!, que j'ai en y repensant : ils m'en veulent personnellement ces gens, ou quoi?!

La souriante a dit…

Effectivement, la métaphore avec les douze travaux d'Astérix est plutôt géniale ici....
Article 22 -disait une invité de Dechavanne dans Ciel mon Mardi- Chacun se démerde comme il peut...

peebee a dit…

C'est le problème à l'heure actuelle de la décentralisation... Les Maires ont à l'heure actuelle toutes les compétences et bien sûr toutes les responsabilités alors ils ne prennent plus de décision... et ne mettent plus leurs services à disposition.
Pour l'arrêté de circulation municipal j'aurais malheureusement répondu la même chose...

traitdejupiter a dit…

la souriante > "article 22", ça j'avais oublié, pourtant j'aimais bien ces émissions, mais c'est vrai que se démerder c'est tout à fait ce qu'on m'a répondu. C'est ça aujourd'hui la réalité dans notre beau pays!

peebee > ce qui m'embête c'est qu'il n'y ait pas de solution raisonnablement applicable pour être dans "les clous". C'est fou, quand même que lorsqu'on souhaite faire les choses correctement et dans les limites légales, la seule réponse soit de se débrouiller pour la contourner...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.